Home » News » Rhume des foins: l’espoir d’un traitement préventif innovant
Sponsored

Une société belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie lutte contre cette forme d’allergie. Entretien avec Michel Baijot, CEO de ASIT biotech.

Texte : Olivier Clinckart – Photo : Coley Christine

Vous développez un traitement préventif contre l’allergie aux pollens de graminées. Qu’a-t-il d’innovant ?

« Il est nettement plus court et rapide, donc bien plus motivant pour le patient : 4 visites en 3 semaines avant chaque saison de pollen, contre 60 à 80 visites du patient en 3 ans chez l’allergologue actuellement ! »

À quel stade de développement est-il ?

« C’est rare pour une biotech belge mais nous sommes déjà en phase III, l’étape finale pour  démontrer l’efficacité et la sécurité du traitement. Plus de 600 patients ont été traités avant le début de la saison pollinique en avril et leur suivi est en cours d’achèvement, les premiers résultats étant attendus pour la mi-décembre 2019. »

« Si, comme nous l’espérons, les résultats sont positifs, cette phase III nous permettra d’enregistrer le produit afin d’aider les millions de patients souffrant d’allergie au pollen de graminées. De plus, cela validera notre plateforme technologique et nous ouvrira de nouvelles perspectives. »

Votre plateforme technologique?

« En effet. Notre technologie est unique et pourra potentiellement servir à développer des nouveaux traitements pour toutes les allergies dues à une protéine. Par exemple les allergies au bouleau ou aux acariens mais aussi les allergies alimentaires au lait, au blanc d’œuf ou aux cacahuètes qui peuvent être mortelles. »

En quoi votre démarche est-elle originale ?

« Notre domaine est complexe. D’habitude, une biotech n’a pas les compétences internes pour faire de la production et s’appuie sur des organisations extérieures. Or, nous sommes convaincus que le futur d’une société comme la nôtre passe par le contrôle total de la production. Cet atout créera une position attractive vis-à-vis de futurs partenaires, lorsque nous aurons la confirmation que la phase III est positive. »


Next article