Home » Santé & Innovation » Le financement de la recherche scientifique est la mission principale de la Fondation contre le Cancer
Santé & innovation

Le financement de la recherche scientifique est la mission principale de la Fondation contre le Cancer

La Fondation contre le Cancer finance la recherche en oncologie depuis près de 35 ans. Ce soutien financier, obtenu grâce à la seule générosité de ses donateurs, aboutit fréquemment à de nouvelles avancées et découvertes dans la compréhension du cancer, et ouvre de nouvelles pistes de traitement. 

Une récente publication des travaux de l’équipe du Professeur Cédric Blanpain dans la prestigieuse revue Nature en atteste une fois de plus.

Nos données sont pertinentes pour comprendre la formation du cancer chez l’homme. (…) Les futures études seront importantes pour identifier dans d’autres tissus les facteurs qui favorisent ou limitent la formation de tumeurs, conduisant éventuellement à de nouvelles stratégies de prévention pour diminuer la formation de cancer ” a commenté Cédric Blanpain, le directeur de cette étude soutenue par la Fondation contre le Cancer. 

Il est clair que la recherche est et restera le moteur du progrès dans la lutte contre le cancer. Outre les projets de recherche fondamentale, translationnelle et clinique, tous soigneusement sélectionnés par des conseils scientifiques indépendants, la Fondation soutient également des mandats postdoctoraux. Par ailleurs, en 2022, deux appels exceptionnels ont été lancés, afin de financer des équipements technologiques de pointe (« Advanced Technology Equipment ») et des projets visant à la préservation des organes et à la qualité de la vie des patients (« Organ Saving Treatment & Improvement of Quality of Life »).

Els Decoster
PHD Manager Département Grants.

Lors de l’événement « Beating against Cancer »  de septembre dernier la Fondation contre le Cancer a attribué les financements aux projets scientifiques les plus innovants et prometteurs sélectionnés  à la suite des quatre appels à projets scientifiques lancés en 2022. 

« Choisis par un jury indépendant, ces projets, tous à la pointe de l’innovation, apportent de l’espoir aux chercheurs, aux patients et à leurs proches, ainsi qu’ à tous ceux qui se mobilisent dans la lutte contre la maladie » – Els Decoster, PHD Manager Département Grants.

QUELQUES EXEMPLES DE PROJETS FINANCES

EN RECHERCHE FONDAMENTALE – Professeure Agnès Noel -ULiège

Les métastases restent la principale cause de décès des patients atteints d’un cancer. Des cellules cancéreuses quittent la tumeur primaire par les systèmes sanguin et lymphatique qui les mènent dans d’autres organes. Mais on comprend très mal comment ces cellules qui métastasent parviennent à survivre dans leur nouvel environnement, en particulier dans les ganglions lymphatiques.

La recherche menée par la professeure Noel vise à comprendre comment le métabolisme des graisses favorise la colonisation des ganglions lymphatiques par les cellules métastatiques. Le projet analyse aussi bien les cellules cancéreuses que les cellules normales des ganglions lymphatiques. L’objectif final est d’identifier de nouvelles vulnérabilités qui pourraient être ciblées pour bloquer le processus métastatique vers les ganglions lymphatiques et  ensuite vers d’autres organes à distance.

RECHERCHE CLINIQUE – Équipe des Professeurs Bruno De Geest et Damya Laoui

Le professeur Bruno De Geest de l’UGent travaille avec la professeure Damya Laoui de la VUB pour développer un vaccin thérapeutique contre le cancer. Ce vaccin vise à entraîner le système immunitaire à reconnaître et à détruire les cellules cancéreuses. Ils ont développé une technique de vaccination originale – pepLNP- qui permet d’administrer à chaque patient un vaccin personnalisé. Jusqu’à présent, ils ont obtenu des données convaincantes d’efficacité dans des modèles expérimentaux chez la souris et l’objectif est d’arriver à une première évaluation clinique chez des patients.

ADVANCED TECHNOLOGY EQUIPMENT – Professeur Pierre van der Bruggen – UCLouvain

Le financement d’équipements de pointe est essentiel pour rester compétitif en recherche cancérologique. Un exemple est un cytomètre de flux, acquis par le professeur Pierre van der Bruggen de l’Institut de Duve, UCLouvain. Cet appareil agit comme un trieur de cellules pour isoler les rares neutrophiles de faible densité, un type de globules blancs, dans le sang et les tumeurs de patients atteints de cancer. Ce tri permet d’étudier comment ces cellules affectent le système immunitaire et, en particulier, suppriment la fonction des cellules T censées détruire notamment les cellules cancéreuses. Cette recherche vise à découvrir des moyens de contrecarrer cette suppression et de développer ainsi des traitements ciblés, par exemple pour le cancer du poumon.

ORGAN SAVING TREATMENT & IMPROVEMENT OF QUALITY OF LIFE. Professeur André D’Hoore – UZ Leuven

Dans le cas d’un cancer du rectum, après un traitement initial de radiothérapie et de chimiothérapie, une chirurgie radicale peut permettre de contrôler la tumeur de manière optimale et d’améliorer la survie à long terme. Toutefois, les procédures chirurgicales peuvent entraîner des complications ayant un impact significatif sur la qualité de vie.

Cependant, si la tumeur disparaît complètement après le traitement initial (radiothérapie et chimiothérapie), la chirurgie peut être évitée pour préserver l’organe. Or, à l’heure actuelle, il n’existe pas d’indicateurs prédictifs permettant de savoir si une tumeur répondra ou non au traitement initial et la détermination d’une réponse complète est souvent incorrecte.

Cette recherche devrait permettre des avancées significatives dans la compréhension de la réponse des tumeurs au traitement initial et également améliorer la précision de la détermination d’une réponse complète.  Cela devrait lever une incertitude importante chez les patients et leur permettre de sélectionner le traitement le plus efficace avec leurs équipes soignantes.

Financer la recherche scientifique grâce à la générosité des donateurs et des partenaires

Prof Pierre Coulie
de Duve Institute, UCLouvain – Coprésident de la Fondation contre le Cancer 

Les besoins financiers de la recherche scientifique biomédicale augmentent, d’une part parce que les équipements indispensables sont plus sophistiqués et plus coûteux, d’autre part parce que la complexité des travaux requiert plus de spécialistes très pointus qui collaborent dans un même projet. Les investissements dans cette recherche scientifique contre le cancer, à côté d’efforts pour une prévention et une détection plus efficace de la maladie cancéreuse, restent donc une priorité absolue au niveau national pour mieux aider nos patients »- Prof Pierre Coulie, de Duve Institute, UCLouvain – Coprésident de la Fondation contre le Cancer 

Si la Fondation contre le Cancer peut contribuer au financement des projets de recherche les plus prometteurs en Belgique, c’est principalement grâce à la générosité de ses donateurs et partenaires. Elle remercie vivement tous ceux qui, à ses côtés, contribuent à transformer l’espoir en victoire. Leur soutien est crucial et a un impact réel qui permet d’avoir en Belgique des équipes performantes de renommée internationale. 

Next article