Home » Santé & Innovation » Un électrocardiogramme simple et efficace
Santé & Innovation

Un électrocardiogramme simple et efficace

En collaboration avec
En collaboration avec

Le [email protected] est un enregistreur longue durée d’électrocardiogramme de dernière génération. Ce système permet l’enregistrement de l’activité cardiaque durant plusieurs semaines et une détection de troubles du rythme importants.

Publireportage

Dr Stéphane Carlier
Professeur de Cardiologie
– l’UMONS

Comme l’explique le Docteur Stéphane Carlier, Professeur de Cardiologie à l’Université de Mons, « les systèmes utilisés classiquement – les Holter – n’ont qu’une mémoire limitée à maximum 24-48 heures d’enregistrement. Ici, ce nouveau système permet de suivre un patient un mois si nécessaire. »

Son principe d’utilisation est particulièrement simple : le patient fixe un patch d’électrodes sur son thorax, qui peut tenir 2 à 3 jours selon l’activité du patient. Un module d’acquisition enregistre les données. Celui-ci est facilement changé toutes les 12 heures et placé en charge sur une station centrale qui envoie les données à une centrale d’analyse.

Une prise en charge rapide du patient

L’avantage principal de cet appareil est de pouvoir détecter plus rapidement un éventuel trouble du rythme cardiaque via un site internet reprenant tous les patients suivis. En cas de détection d’un problème majeur, on peut reconvoquer le patient plus rapidement à la consultation.

L’avantage principal de cet appareil est de pouvoir détecter plus rapidement un éventuel trouble du rythme cardiaque via un site internet reprenant tous les patients suivis.

Comme le précise notre interlocuteur, « ce système est particulièrement intéressant pour les patients souffrant d’un accident vasculaire cérébral dont l’origine n’est pas claire. Souvent, on suspecte une origine embolique cardiaque sur un trouble du rythme, ce qu’on appelle une fibrillation auriculaire. Des caillots de sang se forment dans l’oreillette gauche et peuvent emboliser dans une artère périphérique, le plus grave étant dans le cerveau. Quand le patient a un tel accident vasculaire cérébral (AVC) et est pris en charge rapidement, on peut essayer de dissoudre ce caillot ou l’aspirer. Détecter les problèmes de fibrillation auriculaire permet de protéger le patient avant tout AVC avec des anticoagulants. »

L’appareil permet également de mesurer d’autres paramètres comme la respiration, ce qui peut s’avérer opportun dans le cadre du Covid-19. L’avenir est au télé-monitoring.

Next article